3. MEMBRES, CONFÉRENCES ET CONSEILS

DES COMMUNAUTÉS DE FOI ET D’AMOUR

3.1 Des membres

La Société est ouverte à tous ceux qui veulent vivre leur foi à travers l’amour du prochain dans le besoin. (Cf. art. 6.4 de cette Règle).

3.2 Egalité

La Société ne fait aucune distinction de sexe, de fortune, de situation sociale ou d’origine ethnique, au sein de ses Conférences, (principe de base de la Société de Saint-Vincent-de-Paul).

3.3 Les réunions de membres vincentiens

Les Vincentiens se réunissent en frères et sœurs en la présence du Christ au sein des Conférences, véritables communautés de foi et d’amour, de prière et d’action. Il est essentiel que se tissent un lien spirituel et une amitié effective entre les membres, et que soit définie une mission commune au service des démunis et des marginalisés. La Société représente réellement une seule et unique Communauté d’amis vincentiens à travers le monde.

« Sans la fraternité que Jésus Christ nous a offerte, nos efforts pour un monde plus juste s’essoufflent, et même les meilleurs projets risquent de devenir des structures sans âme.»
Pape François, 25 décembre 2018 Message Urbi et Orbi.

3.3.1 De la fréquence des réunions

Les Conférences se réunissent régulièrement, normalement chaque semaine, mais au moins une fois tous les quinze jours.

3.4 De la fraternité et de la simplicité

Les réunions se déroulent dans un esprit de fraternité, de simplicité et de joie chrétienne.

« Par une parole, une accolade, un sourire, nous pouvons transmettre aux autres ce que nous avons reçu de plus précieux. Quelle est la chose précieuse que nous ayons reçue ? Le pardon. »
Pape François, 24 avril 2019, la catéchèse du mercredi

3.5 De la préservation de l'esprit

Quel que soit leur âge, les membres s’attachent à conserver un esprit jeune, qui se caractérise par l’enthousiasme, l’adaptabilité et l’imagination créatrice. Ils sont prêts à s’imposer des sacrifices et à prendre des risques pour le bien des pauvres, quel que soit l’endroit où ils se trouvent : en partageant leur inconfort, leurs carences, leur douleur et en défendant leurs droits.

3.6 Des conseils

Les Conférences se regroupent sous différents niveaux de Conseils. Les Conseils existent pour servir toutes les Conférences qu’ils coordonnent. Ils aident les Conférences à développer leur vie spirituelle, à intensifier leur service et à diversifier leurs activités afin qu’elles puissent être constamment conscientes des besoins de ceux qui souffrent. À tous les niveaux, les Conseils sont spécialement appelés à : créer de nouvelles Conférences, aider à l’expansion de celles qui existent, stimuler des œuvres spécialisées, encourager les Vincentiens à assister à des cours de formation, souligner l’intérêt de la collaboration avec la Famille vincentienne, favoriser la coopération avec d’autres organisations ou institutions, développer l’amitié entre les Vincentiens d’une même zone, établir une communication dans les deux sens entre les Conférences et les Conseils immédiatement supérieurs. En fin de compte, à encourager le sens d’appartenance à une Société qui s’étend à travers le monde.

« Je désire demander spécialement aux chrétiens de toutes les communautés du monde un témoignage de communion fraternelle qui devienne attrayant et lumineux. Que tous puissent admirer comment vous prenez soin les uns des autres, comment vous vous encouragez mutuellement et comment vous vous accompagnez.»
Pape François, 25 décembre 2018, Message Urbi et Orbi.

3.7 Des jeunes membres

Les jeunes Vincentiens permettent à la Société de conserver en permanence un esprit jeune. Tournés vers l’avenir, ils portent un regard neuf sur le monde, et souvent ils voient bien au-delà des apparences. La Société a le souci permanent de former des Conférences de jeunes et de favoriser leur accueil dans toutes les Conférences. L’expérience d’une communauté de foi et d’amour, leur confrontation avec le monde de la pauvreté approfondissent leur spiritualité, les incitent à l’action et favorisent leur accomplissement en tant que personnes. Les confrères les plus anciens assument la responsabilité de les aider sur la voie de leur formation, en respectant toujours leurs choix personnels et leurs aspirations de service vincentien.

« Chers jeunes, s’il vous plaît, ne regardez pas la vie du balcon, mettez-vous en elle, Jésus n’est pas resté au balcon, il s’est immergé; immergez-vous en elle comme l’a fait Jésus.»
Pape François, 27 juillet 2013, veillée de prière des Journées mondiales de la jeunesse, Rio de Janeiro.

3.8 Agrégation et institution des Conférences et des Conseils

Le lien visible de l’unité de la Société est l’Agrégation des Conférences et l’institution des Conseils, prononcées par le Conseil Général.

3.9 Subsidiarité et liberté d'action

La Société assume le principe de subsidiarité comme règle essentielle pour son fonctionnement. Les décisions sont prises le plus près possible du point d’action, afin d’assurer que l’environnement local et les conditions (culturelles, sociales, politiques, etc.) soient respectée. Ainsi, la Société développe des initiatives locales conformes à son esprit. Cette liberté d’action des Conférences et des Conseils, qui a été observée fidèlement depuis les origines de la Société, permet aux Vincentiens d’aider les pauvres spontanément et de façon plus efficace, car ils sont ainsi libérés d’une bureaucratie excessive. En exerçant cette liberté d’action pour faire face au défi de la pauvreté dans leurs régions, les Vincentiens ressentent la nécessité de la prière commune qui les guidera et leur donnera la force de donner libre cours à leur imagination créative qui est un des cadeaux promis par le Saint Esprit : « Vos vieillards auront des songes, vos jeunes gens auront des visions » (Joël 3, 1).

3.10 Démocratie

Toutes les décisions sont prises par consensus après la prière, la réflexion et les consultations nécessaires. L’esprit démocratique prévaut au sein de la Société à tous ses niveaux et, si besoin est, on peut avoir recours au vote.

3.11 Les Présidents, en tant que dirigeants-serviteurs

Suivant l'exemple du Christ, les Présidents à tous les niveaux de la Société tâchent d'être des Dirigeants tout en étant des Serviteurs. Ils fournissent un environnement encourageant dans lequel les talents, les capacités et le charisme spirituel des confrères sont identifiés, utilisés et mis au service des pauvres et de la Société de Saint-Vincent-de-Paul. Les Présidents ont une responsabilité spéciale dans la Conférence ou le Conseil, comme celle de promouvoir la spiritualité vincentienne.

« Sans la fraternité que Jésus-Christ nous a offerte, nos efforts pour un monde plus juste s'essoufflent, et même les meilleurs projets risquent de devenir des structures sans âme. »
Pape François, 25 décembre 2018. Message Urbi et Orbi.

3.13 Esprit de pauvreté et d'encouragement

Les membres de la Société sont unis dans un même esprit de pauvreté et de partage. Ils s’encouragent mutuellement à approfondir sans cesse leur spiritualité et leur vie de prière. Pour cela, le rôle du conseiller spirituel est très important.

3.12 De la formation des membres

Il est essentiel que la Société ne cesse d’encourager la formation de ses membres et de ses responsables, afin de développer leur connaissance de la Société et leur spiritualité, d’accroître leur sensibilité, la qualité et l’efficacité de leur service à l’égard des pauvres, et de les aider à prendre conscience des avantages, des ressources et des possibilités qui sont offerts aux pauvres. La Société offre aussi à ses membres l’opportunité d’approfondir leur formation, dans le but de mieux les aider à développer le niveau culturel et social de ceux à qui ils se dévouent et qui sollicitent cette aide.

3.15 De la communication

La vitalité du réseau de charité de la Société dépend d’un échange régulier et rapide d’informations. La qualité des communications ouvre l’horizon et augmente l’intérêt des Vincentiens pour les expériences vécues et pour les défis relevés par leurs frères et sœurs de par le monde. La réponse vincentienne à cette communication est de se montrer prêt à se tenir informé et à être toujours désireux d’aider son prochain.

3.14 L'emploi de l'argent et des biens pour les pauvres

Les Vincentiens ne doivent jamais oublier que faire don de son amour, de ses capacités et de son temps est plus important que le don d’argent. Toutefois, la Société consacre des moyens financiers et matériels pour soulager les difficultés de ceux qui sont dans le besoin. Le plus grand soin et la plus extrême prudence, tout autant que la générosité sont nécessaires dans la gestion des fonds de la Société. La thésaurisation est contraire à la tradition vincentienne. Les décisions, quant à l’emploi des fonds et des biens, sont prises collégialement, après mûre réflexion, à la lumière de l’Évangile et des principes vincentiens. Des comptes sont tenus pour toutes les sommes reçues et dépensées. La Société ne doit pas destiner ses fonds à d’autres associations, sauf occasionnellement aux autres branches de la Famille vincentienne ou dans des cas très exceptionnels.

« Ce que je possède vraiment est ce que je sais donner. La possession des biens est une occasion pour les multiplier avec créativité et les utiliser avec générosité, et ainsi croître dans la charité et dans la liberté. »
Pape François, 7 novembre 2018, catéchèse du mercredi.

poisson_SSVP.png
  • Blanc RSS Icon
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône

©2020 par la Société de Saint-Vincent-de-Paul.

Illustrations : Sean O'Brien